Les Français boudent la restauration « loisirs »

 

C’est un décrochage historique qui s’annonce pour la restauration et la consommation hors domicile en 2012 en France, a confirmé Bernard Boutboul de Gira Conseil qui a présente aujourd’hui 28 février dans le cadre de la publication de l’indice jambon-beurre, ses tous premiers chiffres sur la santé du secteur. En cours de consolidation des dernières données générales 2012, le spécialiste du secteur prévoit pour la première fois une rupture de croissance sévère avec des résultats qui s’annoncent sinon flat, pour le moins en recul de 1 à 3% pour la branche dans son ensemble.

Après le coup de frein post-présidentiel, le coup d’arrêt s’est confirmé et renforcé depuis janvier 2013. Dans son échographie du secteur, Gira Conseil précise que si la restauration rapide et vente au comptoir a véritablement servi d’amortisseur avec une progression de 3,97% du CA à 34 md€ en 2012, en revanche la restauration avec service à table s’est écroulée avec des effets majeurs sur l’activité du soir. « Avec la crise, les français font des arbitrages et des coupes sombres dans le budget loisirs auquel la restauration dite festive appartient », précise Bernard Boutboul qui parle en revanche d’un segment VAC (Vente au comptoir) qui, malgré un ralentissement effectif en 2012, poursuit sa progression pour atteindre en 8 ans une croissance de 73,5%.

L’observateur reste néanmoins prudent pour les mois à venir avec une vraie incertitude qui pèse sur la fiscalité de la restauration rapide qui, selon lui, n’est pas à l’abri de nouvelles modifications rectificatives de la loi de finances face à des comptes publics alarmants. Elle devra aussi, selon Bernard Boutboul faire preuve de transparence sur sa traçabilité alors qu’elle est intimement liée au monde agroindustriel et aux produits d’assemblage.

 Source : Bernard Boutboul- Gira Conseil – Snacking infos

About The Author

No Comments